S'échauffer comme Mike Wieringo

Publié le par Karon



Vous qui passez et que j'espère faire plaisir ne serait-ce qu'une minute. Ces quelques secondes dont vous prenez le temps de lire ce que je vous montre, en fait, a pris, en tout et pour tout, plus 15heures qui n'ont abouti à absolument rien. Jeudi soir, j'ai essayé tant bien que mal à me connecter et à placer correctement une jolie bannière qui, aujourd'hui, m'est encore impossible de corriger la pathétique représentation par défaut. De plus, entre un pc qui manque cruellement de puissance et un site qui ne m'aide pas non plus, je me bats pour la troisième fois et par le biais de Savon pour une infime satisfaction qui me paraît fine par rapport à une fierté de motivation que prévoyais au départ.
Il faut aussi savoir que j'avais enregistré trois articles aspirés par le néan, à mon grand regret. L'un des trois en a réchappé. Pourquoi pas les autres ? Je ne sais pas.
Toujours est-il que je ne me rappelle plus vraiment ce que j'ai écrit pour vous, mais je vais essayer de reprendre les mêmes idées...

Malgré tous les soucis que je rencontre avec ce blog, cet article est le meilleur à ce jour pour ne pas me faire lacher prise. L'auteur en question s'appelle Mike Wieringo. Cet auteur faisait tous les matins un crayonnés pour ce que j'ai la prétention de croire à un échauffement. Plus que de le respecter pour être un dessinateur professionnel et pour son talent, je l'admire pour cet amour du dessin qu'il avait chaque jour. Avec ces aléas et ses coups durs. J'ai du le perdre en route pour ma part. à cause de quoi ou de qui ? Allez savoir.
Tout dessinateur à sa façon de travailler. C'est une logique implacable vous me direz. Mais je me sens beaucoup plus proche de celle de Mike Wieringo.
D'une manière similaire, quand je reprends un rought (crayonné) que j'ai abandonné la veille avant de l'encrer, je préfère faire quelques "échauffement" au crayon avant pour me refaire à la rigueur de mon trait et ne pas trembler. J'aime les crayonnés. Plusieurs traits pour un dessin. L'encrage est, pour moi, comme un tatouage : on ne doit pas se planter dès le départ. Je n'aime pas les retouches. Pas par fainéantise, mais par soucis d'authenticité. Je suis peut-être difficile à suivre. :j

Néanmoins, j'espère pouvoir prendre le même chemin que cet auteur qui m'a montré involontairement la direction afin de retrouver ce que j'ai perdu. Et qui sait peut-être, j'éditerai tous les jours un dessin sur un blog.
Même si, pour celui, c'est la croix et la bannière pour un seul article en 3 jours.

Mike Wieringo est mort à l'âge de 44ans l'année dernière, d'une crise cardiaque. Je lui rends hommage et lui dit merci.

Quelques dessins du Monsieur :





Creative Commons License


Cette création est mise à disposition sous un
contrat Creative Common

Publié dans Dessin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Dis donc, heureusement encore que je te soutien. C'est que je sais que tu es capable de faire de bien belles choses... et franchement, si je n'étais pas là pour toi quand ça va pas, ça ne serait pas une super relation. Bisous !
Répondre
C
c'est moi qui ai fait les deux commentaire précédents mais j'ai fait le second en pensant que le premier n'avais pas fonctionné désolé ^^ en tout cas bon courage quand même ^^
Répondre
bravo bravo ça me fait plaisir de voir que tu renait de tes cendre ^^ il reste plus qu'a réussir à balayer les cendres en question (càd tes conditions de travail) ^^ courage tu vas t'en sortit
Répondre
bravo bravo je suis vraiment contente de te voir renaitre de tes cendres ça fait plaisir ^^
Répondre
K
Je crois n'avoir jamais autant galéré pour éditer un article. J'ai bien cru ne plus vouloir le toucher ce blog.<br /> Merci pour ta critique, ton avis personnel et surtout ton soutient.
Répondre